Jamais deux sans trois…


jamais-2-sans-3

 

« Il semblerait qu’au XIIIe siècle, on utilisait l’expression « tierce fois, c’est droit » pour signifier, entre autres, qu’une action ne pouvait être correctement réussie que si elle était exécutée trois fois, ce qui impose qu’après la deuxième fois, il y en avait nécessairement une troisième pour arriver à ses fins ».

 

 

La Citation du Lundi – 12/09/2016


stendhal-et-le-mensonge
Quels sont les plus beaux mensonges, à votre avis…

Depuis quelques jours les médias se sont  déchaînés sur l’affaire du mensonge politique de l’ex Ministre Délégué au Budget Jérôme CAHUZAC.

A quoi sert de mentir, car toute vérité ressort un jour.

La Preuve….

Mentir et se repentir devant le monde entier en narrant  « je ne savais pas ce que je faisais »… Ben voyons…. comme si on allait vous croire… Le Président HOLLANDE vous n’aurez pas donné le poste de ministre délégué ou bien vous l’avez bien roulé.

De plus avec ce mensonge, il divorce de sa femme. Donc deux êtres qui se mentent à eux mêmes au lieu d’être forts, de se battre et se défendre ensembles. Lire la suite

Quel Plaisir de Retrouver des Personnes de son Passé Professionnel


Si je m’attendais tout en chantonnant dans les couloirs d’un grand magasin de retrouver une personne qui a compté beaucoup pour moi à mes débuts chez ESCOTA, et dont je n’avais plus de nouvelles depuis son départ à la retraite dans les années 2000.

Parfois, la vie est bizarre. On refait son histoire pour essayer de comprendre le pourquoi, quand les choses horribles arrivent. On repense au passé, à vouloir retrouver les personnes qui ont compté.

Il y a les personnes qu’on ne pourra plus revoir, mais la vie est ainsi faite pour ne pas les oublier. Souvenir quand tu passes et ressasses.

Le hasard est étonnant et il faut le prendre comme des signes. Et le voeu s’est exaucé…

J’avoue que nos regards se sont croisés et les souvenirs remontent à la surface en se disant mais bien sûr c’est elle ou c’est lui… Le doute s’efface. La joie est démonstrative même si c’est pour quelques minutes. Peut-on appeler cela « Bonheur ».

Ne vous posez pas des questions du style, mais de qui elle parle… Qui est cette belle personne . Est-ce une femme ou un homme ?

Savoir divulguer est un art, les partager est une qualité et ne rien dévoiler c’est de la confiance.

Je ne vous dirai pas qui est cette personne.

Par contre, dire la vérité sur la méchanceté, la jalousie, que j’ai subi, vécu « ça je sais le faire » et je continuerai à le faire jusqu’au jour, j’entende la formulation du pardon.

Pour ce qui est du PARDON, l’espoir fait vivre.

Cette personne me demande ce que je deviens. Est-ce que je suis toujours Dessinatrice…

Evidement je lui raconte mon histoire. Incompréhension totale sur le dénouement de l’histoire.

Comment peut on garder un agresseur dans la Société et licencier une victime ?

Mais bon lorsque je lui ai annoncé le nom de « MON AGRESSEUR » cela ne l’a pas étonné.

Elle a cité d’arriviste et que tout lui était dû sans évoquer la partie très intéressante celle que certaines femmes savent pratiquer pour gravir un avancement exceptionnel  sans se fatiguer professionnellement. Se vendre corps et âme…

Après est-ce que ces femmes ont une âme ?

J’offre à cette personne ce joli bouquet pour les belles paroles sur ma personne.

Merci.

bonheur

 

 

 

Que dit l’article 2 de la Loi 1905


Lors de l’émission sur France 2, « On n’est pas couché » présenté par Laurent RUQUIER reçoit l’invitée Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET.

L’écrivain Yann MOIX intervient sur la polémique du BURKINI dont le Conseil d’Etat a interdit les arrêtés anti-burkini en expliquant à NKM l’article 2 de la loi 1905.

A visualiser le sujet au minutage 15’35 » jusqu’à 18’30 » concernant l’article 2 de la loi 1905.

https://www.youtube.com/watch?v=AN0QnnpUXB4

 

LOI 1905

Article 2 En savoir plus sur cet article…

La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l’Etat, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l’exercice des cultes.
Pourront toutefois être inscrites auxdits budgets les dépenses relatives à des services d’aumônerie et destinées à assurer le libre exercice des cultes dans les établissements publics tels que lycées, collèges, écoles, hospices, asiles et prisons.
Les établissements publics du culte sont supprimés, sous réserve des dispositions énoncées à l’article 3.

Mais Monsieur MOIX, écrivain de son métier, n’a pas fait une recherche un peu plus poussée sur l’histoire de la FRANCE.

La loi 1905 a été réalisé par le rapporteur du projet Aristide Briand, député socialiste (1862 – 1932) sur la SEPARATION DES EGLISES ET DE L’ETAT.

Cette loi fût voter pour stopper les querelles religieuses.

« Aristide Briand a voulu donner aux églises de France, et évidemment à l’Eglise catholique, majoritaire, sa liberté »

 

Cette loi a été votée le 9 décembre 1905.

je cite :

« La loi s’applique aux quatre confessions alors représentées en France : le catholicisme, la confession d’Augsbourg (les protestants luthériens), les réformés (les protestants calvinistes) et les israélites. Elle clôture 25 ans de tensions entre la République et l’Église catholique, l’un et l’autre se disputant le magistère moral sur la société ».

Pour bien comprendre que nous sommes en 1905 les 4 religions sont :

– Le Catholicisme
– Les Protestants Luthériens
– Les Protestants Calvinistes
– Les Israélistes (Judaïsme)

 

Document du site :
https://www.herodote.net/histoire/evenement.php?

 

Est-ce que la religion musulmane figure dans cette loi et à quelle date ?

En poussant toujours les ressources sachant que chaque question possède sa réponse ci joint l’explication.

1905debats_musulmans page 2

« LA LOI DE SEPARATION NE LEUR SERA PAS APPLIQUEE« 

MORALITE

Une loi devrait être votée par le PEUPLE  FRANÇAIS PAR REFERUMDUM POUR LES PRESIDENTIELLES DE 2017.

Le PEUPLE FRANÇAIS DOIT SE MANIFESTER ET DONNER SON AVIS.

Sur les interdictions et les autorisations des religions en FRANCE pour le respect de chacun.